Salade haricots verts-saucisson vaudois / Green beans and saucisson vaudois salad

English text interleaved in italics

Comme je l’avais déjà fait il y a quelques années, je suis ce mois-ci volontaire pour être jury du concours mensuel de recettes.de – ce mois-ci sur le thème Coupez ! C’est dans la boîte ! Une bonne occasion de présenter notre recette de « pique-nique de train » usuelle : la salade haricots verts/saucisson vaudois. Qui est à peu près d’un niveau de complexité adapté à la température extérieure actuelle ;)

As I did a few years back, I volunteered this month to judge the monthly contest of recettes.de – and this month the theme is Coupez ! C’est dans la boîte (which, in French, is a pun about boxes.) A good opportunity to present our usual « picnic on the train » recipe: the green beans/saucisson vaudois salad. Whose complexity is pretty much the one required considering the current outside temperature ;)

IMGP3332

Lire la suite

Gratin chou-fleur/brocoli/saucisse – Cauliflower/broccoli/sausage gratin

English version interleaved in italics

Il paraît qu’il y a des endroits où il fait chaud en ce moment. Zürich, cette semaine, c’est pas ça. C’est pas DRAMATIQUE (personnellement je préfère la fraîcheur à la chaleur, surtout le machin lourd qui sert d’été dans le coin), mais il fait pas très beau. Du coup, ya des gens qui font des salades, en juin, ben moi je fais du gratin, voilà. Tfaçon le Böögg il a dit qu’il ferait pourri cet été.

There’s a rumor there’s a few places where it’s currently warm. Zürich, this week, not that much. It’s not too much of a problem (I personally far prefer coolness to warm weather, especially the moist air that is called summer around here), but the weather isn’t that nice. Anyway, some people make salads, in June; I make gratins. There. Anyway, the Böögg predicted a crappy summer.

IMGP3292

C’est assez indubitablement un gratin.
It’s undoubtedly a gratin.

Lire la suite

Brocoli aux noix de pécans / Broccoli with pecans

English version interleaved in italics

Hop, aujourd’hui c’est brocoli. C’est une recette qu’on fait souvent – peut-être pas une fois par semaine, mais facilement deux fois par mois, parce que c’est bon ! Ça marche aussi avec des haricots verts à la place des brocolis, incidemment.

Today’s broccoli day. This is a recipe we make often – maybe not once a week, but probably twice a month, because it’s very tasty! By the way, it also works with green beans instead of broccoli.

IMGP3170

 

Lire la suite

Steak en cuisson sous-vide et brocoli au four / Sous-vide cooked steak and oven-baked broccoli

English version interleaved in italics.

Un copain nous a offert, dans un élan de générosité, un « cuiseur sous-vide » - le terme est un tantinet impropre, parce que le cuiseur lui-même est essentiellement un truc qui fait circuler l’eau en la chauffant, et qu’on peut très bien s’en sortir avec un vide tout relatif (voir ci-dessous). Mais, bon, ça s’appelle comme ça, donc on va continuer à appeler ça comme ça :) Et donc, pour tester la bête (en l’occurrence un Anova Precision Cooker), aujourd’hui, on a fait du steak. Avec du brocoli, parce que pourquoi pas.

A friend of ours gave us, while feeling generous, a « sous-vide cooker » – the wording is a tad misleading, because the cooker itself is essentially a water heater/circulator, and that you can make do with vacuum that’s… really far from being vacuum (see below). But, well, apparently when you talk about sous-vide cooker you talk about that sort of things, so let’s go for it. And to test the device (in this case, an Anova Precision Cooker), today, we made steak. With broccoli, because why not.

Lire la suite

Rillettes

English text interleaved in italics.

Plus d’un an depuis le dernier billet – mais o< cuisine existe toujours, sisi. Et pour fêter ça, on va faire des rillettes. Les rillettes, c’est bon, et c’est à peu près introuvable de ce côté-ci de la Röstigraben – ou alors, c’est la version fancy au canard ou à l’oie, qui coûte un bras, et qui en plus est mixé trop fin, bref, c’est pas la joie. Donc, ça faisait plusieurs années que je me disais que j’allais essayer d’en faire moi-même, et j’ai finalement craqué ! J’ai fait plusieurs « erreurs », que j’en profite donc pour recenser ici – histoire que ça serve pour la prochaine fois ! (Le résultat était tout à fait réussi, hein – mais le process aurait pu être simplifié.)

It’s been more than a year since I last wrote here – but o< cuisine is still alive, yes it is! And to celebrate that, let’s make some rillettes. Rillettes are very tasty, and pretty much not a thing on this side of the Röstigraben – you can find the fancy version with duck or goose, very expensive, and usually mixed too thin for my taste – not great. So I’ve been telling myself for some years that I’ll try to make some, and I finally did! I did a few « mistakes » that I’ll note here, so that I can remember that next time… (The result was very good, though, but the process could have been simplified.)

Lire la suite

Tarte tatin

J’adore la tarte tatin. Quand je vais au restaurant, s’il y a de la tarte tatin à la carte, il y a 75% de chances que je choisisse ça comme dessert (ça monte à 95% s’il est marqué qu’elle est accompagnée de crème et pas de glace ou, pire, de Chantilly). Mais j’ai toujours eu peur d’en faire, principalement à cause du caramel (le caramel, c’est flippant, c’est caractériel et c’est dangereux parce que c’est très chaud et ça colle beaucoup). Mais ça a aussi toujours fait partie des trucs qu’il fallait que je fasse un jour. Dimanche on a fait une fête de voisinage pour fêter le retour dans l’immeuble après l’inondation ; après moult hésitations sur ce que j’allais amener, j’ai fini par me décider pour de la tarte tatin. J’avais pas de recette à moi, forcément, donc j’ai été traîner sur le site de ChefSimon pour aller chercher une recette de tarte tatin, et une recette de pâte pour mettre dessus (j’ai vraiment pas eu le courage de me lancer dans la pâte feuilletée). Et j’ai fini par avoir… ben de la tarte tatin, non sans quelques difficultés, mais qui prouvent à la limite que c’est finalement assez résilient, comme recette :)

I love tarte tatin (and for those who don’t know, it’s an apple-caramel pie, which is baked with the crust on top of the pie and not below the pie.) When I go to the restaurant, when there’s tarte tatin on the menu, there’s a 75% probability that I’ll take that as a dessert (and it goes up to 95% if it’s written « served with cream » and not « served with ice cream » or, worse, « served with Chantilly »). But I was always afraid to bake it, mostly because of the caramel (caramel is scary, emotionally fragile, and it’s dangerous because it’s very hot and very sticky). But it’s always been on my list of stuff to try one of these days. On Sunday, we made a neighborhood party to celebrate the fact that we were moving back in the building after the flood; after hesitating quite a long time on what I’d bring, I finally decided to make tarte tatin. I didn’t have a recipe, so I went on ChefSimon’s website to go fetch a tarte tatin recipe, and a recipe for the crust to put on top of it (I wasn’t courageous enough to make puff pastry). And I ended up having… well, tarte tatin, not completely easily, but problems showed that it was actually quite a resilient recipe :)

Lire la suite

Riso condito presqu’automnal / Almost automnal riso condito

(English version interleaved in italics)

L’arrivée des courges dans le rayon légumes de ma Coop-en-face est un signe assez sûr que l’automne est presque là. Et comme j’aime bien les courges, ça fait partie des trucs chouettes qui font passer la fin de l’été. J’en ai déjà fait des cubes au four récemment, et avec la butternut que j’ai achetée l’autre jour, j’en ai passé la moitié dans un « risotto » et l’autre moitié dans un mélange de légumes. Et je me ferais bien de la soupe au potiron, là, tout de suite (note : le chorizo grillé, dans la soupe au potiron, ça roxe des chatons. Il fallait que ce soit dit.)

Squashes spawning in the vegetable aisle of my Coop-from-the-other-side-of-the-road are a pretty sure sign that fall is coming. And since I like squashes, it’s one of these nice things that make the end of summer a bit better. I already made cubed squash in oven recently, and with the butternut that I bought the other day, I used half of it in a « risotto » and the other half in a veggie mix. And right now I could eat some squash soup (note: grilled chorizo in squash soup is all kind of awesome. It needed to be said.)

Du coup, quand l’annonce du Brevet d’Aptitudes Culinaresques n°5 est arrivée, je n’ai pas cherché trop longtemps pour l’ingrédient de base de ma participation. J’ai raté les 4 B.A.C.s précédents pour cause de « je suis pas dans ma cuisine, je vais pas me lancer là-dedans » mais, depuis que j’ai retrouvé ma cuisine (et ma plaque à induction chérie), je n’ai plus vraiment d’excuse. Le thème de ce B.A.C.-ci est « la cuisine du quotidien », avec un certain nombre de contraintes : plat unique, privilégier les produits frais, temps de préparation inférieur à 1h30, cuisson comprise. J’ai failli passer mon rata à tomates dans ce cadre-là, mais ça passait pas niveau temps ! J’avais pas vraiment envie de taper dans le gratin ou la tarte ; j’ai fini par avoir l’illumination et me dire « bah, c’est évident, ya qu’à faire du risotto… ». J’en ai donc profité pour régler un problème qui me chagrinait depuis quelque temps : quand je fais du « risotto », j’avoue franchement que c’est souvent assez approximatif. Normalement, le risotto, on ajoute le bouillon petit à petit, et on touille en permanence. J’ai déjà fait, mais au quotidien, j’aime autant laisser ma casserole glandouiller sur feu doux en surveillant de temps en temps que c’est pas en train de cramer plutôt que de jouer la babysitter pour mon risotto. Et j’ai donc appris, à l’occasion de ce B.A.C., que quand c’était pas fait dans les règles de l’art, ça s’appelait du riso conditto et pas du risotto. Et ben, ça me va aussi, et ça m’évite des faux-pas terminologiques :)

So when the announcement for the Brevet d’Aptitudes Culinaresques n°5 was made, I didn’t search too long for the base ingredient of my submission. I missed the four previous B.A.C.s because of « I’m not in my kitchen, I’m not going to start that », but since I got my kitchen back (and my beloved induction stovetop), I don’t have much of an excuse anymore. This B.A.C.’s theme is « everyday cooking », with a number of constraints: single dish, prefer fresh products, prep time less than 1h30, including the cooking time. I almost submitted my tomato rata, but it was too long, time wise! I didn’t really want to make gratin or pie; I ended up telling me « well, it’s obvious, just make some risotto… ». For me, it was the occasion to solve a problem that was bothering me: when i’m making « risotto », I must admit it’s often quite sloppy. Theorically, you’re supposed to add your stock little by little, and to stir all the time. I did that a few times, but when it’s for an every day dish, I quite like to let my pan simmer on low heat, checking a few times that it’s not burning, instead of babysitting my risotto. Hence, I learnt during this B.A.C. that, if not made according to the rule book, it was called riso conditto and not risotto. Well, I’m fine with it, and I can avoid terminology faux-pas :)

Donc, j’avais du riso conditto, j’avais de la butternut (parce que c’est ce qu’il y avait à la Coop-en-face) – restait à définir le reste du machin. Dans les associations « classiques » avec la courge, il y a… le lait de coco, probablement parce qu’on est un peu dans les mêmes saveurs un peu doucereuses. Pour éviter le « ton-sur-ton » complet, j’ai ajouté du lard fumé pour complémenter un peu, et des champignons qui se trouvaient là par hasard. Et comme j’ai pas peur des hors-sujets, le B.A.C. requiert un « dressage à l’assiette », ben moi je dresse au bol. Voilà, c’est comme ça.

So, I had riso conditto, I had butternut (which is what I found) – I still had to define the rest of the dish. In the « usual » associations with squash, there’s… coconut milk, probably because it’s the same kind of sweet-ish tastes. To contrast it a bit with something else, I added some smoked bacon, and a few mushrooms that happened to be there. And, since I’m not afraid of being beside the point, the B.A.C. was asking for a plating, well, I did a bowling. There.

Lire la suite