Une pensée pour Mamie / A thought for Mamie

Ma grand-mère paternelle, ma Mamie, est décédée hier. Et en y pensant, j’ai beaucoup de souvenirs qui tournent autour de la table et de la cuisine…

La légende familiale veut que quand j’étais petite, j’allais sur ses genoux pour le fromage et le dessert. Il paraît que quand je boudais, je disais « Aujourd’hui, pas de fromage, pas de dessert ! ». Je n’ai pas de souvenir de ça, mais je me souviens qu’on me l’ait raconté.

Et puis… et puis il y a les choses dont je me souviens bien.

Les tartes, évidemment. Mamie faisait une pâte levée à tomber par terre, qui sentait le beurre, légèrement briochée, tip top. J’ai sa recette, j’en fais parfois. C’est bon. C’est pas tout à fait pareil.

Et dans la pâte à tarte… des quartiers de pommes. Ou des rondelles de pomme, avec des « yeux » en gelée de groseilles. Des mirabelles. De la rhubarbe, et dessus un mélange de crème et de sucre que je n’ai jamais réussi à refaire parfaitement. Et évidemment, la goyère – vive le Maroilles. Grignoter un peu de pâte crue « Tu devrais pas la manger crue tu vas être malade — Mais si, je le fais tout le temps et je suis pas malade ! » (Et je mange toujours de la pâte crue.) Et des « mini-baguettes » avec les chutes, découpées et incisées comme des baguettes – quoi que pour être honnête je me souviens de ça, mais je ne sais pas si c’était de la pâte levée.

Les « petits cavaliers » – une tartine beurrée découpée en quarts avec de la confiture dessus.

La soupe aux légumes et la soupe au potiron. Et bien essuyer l’assiette creuse à fleurs avec du pain.

J’ai un souvenir spécifique de blanquette, mais à vrai dire je ne sais pas si c’est parce qu’elle en faisait souvent quand on était là ou juste parce que j’aimais beaucoup ça.

Les petits chocolats pour Pâques, en forme de tortues et de poissons, avec la texture fine du sucre glace dans le chocolat.

Le gâteau moka — celui-là même que je me dis, depuis quelque temps déjà, que je devrais en faire. Son pendant au chocolat, avec du glaçage au chocolat – et des décors au glaçage au sucre. Ceux-là, ils avaient souvent des bougies dessus.

De la salade de tomates – sans les peaux, mais avec de l’échalote émincée.

Mon tablier, quand j’étais gamine – il paraît qu’à l’époque j’aimais bien faire la vaisselle.

Voilà… C’est pas tout ce dont je me souviens, mais c’est ce dont j’ai envie de parler ici.

Au revoir, Mamie…

My paternal grandmother, Mamie, died yesterday. Thinking about her, I have a lot of memories around the table and the kitchen…

The family legend says that, when I was little, I sat on her lap to eat cheese and dessert. I’ve been told that, when I was upset, I said « Today, no cheese, no dessert! ». I don’t remember that, but I remember being told it.

And then… there are the things I remember well.

Tarts, of course. Mamie made an awesome pastry dough, buttery, slightly brioche, awesome. I have her recipe, I sometimes make some. It’s tasty. It’s not exactly the same.

And in the tart, well… Apple segments. Or apple slices, with « eyes » made of redcurrent jelly. Mirabelles. Rhubarb, and a mix of cream and sugar I never was able to get exactly right. And « goyère », of course, a tart with Maroilles cheese – yay for Maroilles. Eat a bit of raw dough « You shouldn’t eat it raw, you’re going to be sick — I do that all the time and I’m never sick! » (And I still eat raw dough.) And « mini-baguettes » with the scrapings, cut and lanced as baguettes — well, to be honest, I remember that, but I can’t say if it was pastry dough.

The « small knights » – a buttered slice of bread, split in quarters, with jam.

The vegetable soup, the pumpkin soup. And wiping the soup plate with a piece of bread.

I remember specifically blanquette, but I don’t know if she made it often when we were there or if I just liked it very much.

The small Easter chocolates, shaped as turtles and fish, with the fine texture of icing sugar in the chocolate.

The mocha cake—the one I’ve been wanting to try to make for some time now. Its chocolate equivalent, with chocolate icing and white sugar icing decors. Those often had birthday candles on top of them.

Tomato salad – without the skins, but with sliced shallots.

My apron, when I was little—I’ve been told that in those days I liked to wash dishes.

There… It’s not everything I remember, but it’s what I wanted to tell here.

Goodbye, Mamie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s