Soupe aux légumes colorés et au poulet / Colorful veggies and chicken soup

English version interleaved in italics

Des fois, les étoiles s’alignent. Genre, là, il y a eu une conjonction de trois facteurs :

  • une crève assez débilitante qui donne des envies de se nourrir de bouillon de poulet ;
  • recettes.de qui lance un défi soupes ;
  • IBIH qui pose une recette de soupe qui a l’air tout à fait sympathique, malgré un titre qui fait un peu peur (sisi) : IBIH Turbo Atkins Diet Soup (en anglais).

Du coup, j’ai fait de la soupe.

Sometimes, stars align. In this case, it was the conjunction of three factors:

  • a pretty bad virus that made me want to feed myself with chicken broth
  • recettes.de starting a soup contest (in French)
  • IBIH posting a soup recipe that looked very nice, despite a pretty scary title:  IBIH Turbo Atkins Diet Soup.

So I made soup.

IMGP3571

Lire la suite

Riso condito presqu’automnal / Almost automnal riso condito

(English version interleaved in italics)

L’arrivée des courges dans le rayon légumes de ma Coop-en-face est un signe assez sûr que l’automne est presque là. Et comme j’aime bien les courges, ça fait partie des trucs chouettes qui font passer la fin de l’été. J’en ai déjà fait des cubes au four récemment, et avec la butternut que j’ai achetée l’autre jour, j’en ai passé la moitié dans un « risotto » et l’autre moitié dans un mélange de légumes. Et je me ferais bien de la soupe au potiron, là, tout de suite (note : le chorizo grillé, dans la soupe au potiron, ça roxe des chatons. Il fallait que ce soit dit.)

Squashes spawning in the vegetable aisle of my Coop-from-the-other-side-of-the-road are a pretty sure sign that fall is coming. And since I like squashes, it’s one of these nice things that make the end of summer a bit better. I already made cubed squash in oven recently, and with the butternut that I bought the other day, I used half of it in a « risotto » and the other half in a veggie mix. And right now I could eat some squash soup (note: grilled chorizo in squash soup is all kind of awesome. It needed to be said.)

Du coup, quand l’annonce du Brevet d’Aptitudes Culinaresques n°5 est arrivée, je n’ai pas cherché trop longtemps pour l’ingrédient de base de ma participation. J’ai raté les 4 B.A.C.s précédents pour cause de « je suis pas dans ma cuisine, je vais pas me lancer là-dedans » mais, depuis que j’ai retrouvé ma cuisine (et ma plaque à induction chérie), je n’ai plus vraiment d’excuse. Le thème de ce B.A.C.-ci est « la cuisine du quotidien », avec un certain nombre de contraintes : plat unique, privilégier les produits frais, temps de préparation inférieur à 1h30, cuisson comprise. J’ai failli passer mon rata à tomates dans ce cadre-là, mais ça passait pas niveau temps ! J’avais pas vraiment envie de taper dans le gratin ou la tarte ; j’ai fini par avoir l’illumination et me dire « bah, c’est évident, ya qu’à faire du risotto… ». J’en ai donc profité pour régler un problème qui me chagrinait depuis quelque temps : quand je fais du « risotto », j’avoue franchement que c’est souvent assez approximatif. Normalement, le risotto, on ajoute le bouillon petit à petit, et on touille en permanence. J’ai déjà fait, mais au quotidien, j’aime autant laisser ma casserole glandouiller sur feu doux en surveillant de temps en temps que c’est pas en train de cramer plutôt que de jouer la babysitter pour mon risotto. Et j’ai donc appris, à l’occasion de ce B.A.C., que quand c’était pas fait dans les règles de l’art, ça s’appelait du riso conditto et pas du risotto. Et ben, ça me va aussi, et ça m’évite des faux-pas terminologiques 🙂

So when the announcement for the Brevet d’Aptitudes Culinaresques n°5 was made, I didn’t search too long for the base ingredient of my submission. I missed the four previous B.A.C.s because of « I’m not in my kitchen, I’m not going to start that », but since I got my kitchen back (and my beloved induction stovetop), I don’t have much of an excuse anymore. This B.A.C.’s theme is « everyday cooking », with a number of constraints: single dish, prefer fresh products, prep time less than 1h30, including the cooking time. I almost submitted my tomato rata, but it was too long, time wise! I didn’t really want to make gratin or pie; I ended up telling me « well, it’s obvious, just make some risotto… ». For me, it was the occasion to solve a problem that was bothering me: when i’m making « risotto », I must admit it’s often quite sloppy. Theorically, you’re supposed to add your stock little by little, and to stir all the time. I did that a few times, but when it’s for an every day dish, I quite like to let my pan simmer on low heat, checking a few times that it’s not burning, instead of babysitting my risotto. Hence, I learnt during this B.A.C. that, if not made according to the rule book, it was called riso conditto and not risotto. Well, I’m fine with it, and I can avoid terminology faux-pas 🙂

Donc, j’avais du riso conditto, j’avais de la butternut (parce que c’est ce qu’il y avait à la Coop-en-face) – restait à définir le reste du machin. Dans les associations « classiques » avec la courge, il y a… le lait de coco, probablement parce qu’on est un peu dans les mêmes saveurs un peu doucereuses. Pour éviter le « ton-sur-ton » complet, j’ai ajouté du lard fumé pour complémenter un peu, et des champignons qui se trouvaient là par hasard. Et comme j’ai pas peur des hors-sujets, le B.A.C. requiert un « dressage à l’assiette », ben moi je dresse au bol. Voilà, c’est comme ça.

So, I had riso conditto, I had butternut (which is what I found) – I still had to define the rest of the dish. In the « usual » associations with squash, there’s… coconut milk, probably because it’s the same kind of sweet-ish tastes. To contrast it a bit with something else, I added some smoked bacon, and a few mushrooms that happened to be there. And, since I’m not afraid of being beside the point, the B.A.C. was asking for a plating, well, I did a bowling. There.

Lire la suite