Bûche aux marrons

La bûche aux marrons familiale, c’est bon. L’année dernière, Papa avait oublié le sucre glace (oups), mais cette année on l’a pas oublié – et on a même fait des photos pour le blog. C’est partiii !

Donc, dans une bûche aux marrons, ya… des marrons. D’habitude on fait ça avec des marrons en bocal, là yen avait plus au supermarché, donc c’est des marrons sous vide, et yen a 800g (pour deux bûches, tout de même). On commence par les rincer à l’eau froide :

et on les met à la casserole dans de l’eau froide aussi mais surtout salée (c’est méta-important), histoire de bien les re-rincer et de les chauffer :

Pendant que ça monte à ébullition, on pèse 200g de sucre glace (ça sera fait). Lorsque les marrons sont arrivés à ébullition, il est temps de les sortir du feu et de les égoutter. Première tentative de « passage » :

« Papaaaa je comprends rien à dans quel sens faut tourner la moulinette !
– Bin dans ce sens là et de temps en temps tu détouilles…
– Aaah, ok.
– Mais heu, pourquoi t’as mis la grille fine ??
– (Maman en arrière fond) : c’est la plus grosse, on n’en a pas d’autre… »

Recherche frénétique de grille dans la cuisine, ya pas de plus grosse grille. Damned, ça va pas aller (vous en déduirez la deuxième règle de la bûche aux marrons, après « on sale l’eau » : « dans la moulinette, on met la GROSSE grille »). Il va falloir se rabattre sur le presse-purée, mais pour le coup, ça marchera mieux si on met le chocolat, le beurre et le sucre avec.

Donc, opération fonte de chocolat, avec un peu des 200g de beurre (salé, ça va sans dire) histoire d’éviter que ça brûle :

et mélange de l’ensemble :

Ça fait joli, moi je trouve.

On écrase le tout avec le beurre (salé) et le sucre (glace) :

Il faut vérifier qu’il n’y en a plus trop de pas mélangé au fond du saladier !

Pour mettre la bûche en forme (enfin les bûches, yen a pour deux, là), on chemise un (enfin deux) moule à cake d’alu et on verse :

Pour terminer, on tasse bien la bûche et on la tape 7-8 fois sur le plan de travail pour bien tasser avant de refermer l’alu… et de goûter la préparation pas encore refroidie dans la casserole et le saladier :

Et ZOU, les bûches vont au frigo pour quelques heures le temps de prendre.

Enfin, quelques, plutôt 24 à 48… c’est meilleur. Au moment de servir, on démoule (ça se fait bien grâce à l’alu) :

La bûche (cette fois à cause de l’alu) est pas forcément très présentable après démoulage !

L’astuce est donc de la décorer à la fourchette avec des ptites vagues (c’est joli, de toutes façons😉 )

Et comme c’est Noël et qu’il y a pas de neige dehors, on va en ajouter aussi sur la bûche avec un peu de sucre glace :

Et avant de déguster, bin on fait… des tranches :

Les zones plus claires sont les morceaux de marrons (d’où l’intérêt de la grille à gros grain de la moulinette ou du presse-purée). Et puis, bin heu… crumch quoi.

5 réflexions sur “Bûche aux marrons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s