Cheesecake au citron et au pavot

« Tiens, si on invitait des copains demain ?
– Bah pourquoi pas… On fait du gâteau ?
– Ouais… Tiens regarde, yavait cette recette de cheesecake qu’on avait dit qu’on essaierait…
– Attends, je suis tombée sur des trucs super intéressants sur les cheesecakes l’autre jour… je l’ai même bookmarké ! »

Et c’est comme ça qu’on se retrouve avec un cheesecake au citron et au pavot.

Donc, pour les petits curieux qui se demandent ce que sont les « trucs super intéressants sur les cheesecakes », c’est ici. Tout le « concept » du cheesecake y est, avec des tonnes de photos qui illustrent différentes déclinaisons. Le cheesecake citronné aux graines de pavot m’a fait de l’oeil, donc zou, c’est parti pour l’aventure ! Pour les recettes, il vaut bien mieux s’adresser aux billets de blog indiqués, sont plus clairs que mon compte-rendu🙂

L’aventure commence d’ailleurs à l’hypermarché, où j’arrive à truster les quatre derniers citrons non traités et où j’ai réussi à trouver de manière quasi miraculeuse après avoir cherché dans pas mal de rayons du pavot. Deux trois autres trucs plus banals, et c’est parti.

Il faut commencer par faire du lemon curd au pavot. Celui-ci ne ressemble pas à celui dont j’ai l’habitude (bon, d’accord, c’est Papa qui avait sévi sur ce coup-là), principalement parce qu’il n’y a pas de beurre du tout. M’enfin bon, faut bien essayer🙂

Donc, première étape : récupérer le zeste de quatre citrons non traités (mais lavés et essuyés tout de même hein). Une assiette (bleue, parce que ça va bien avec le jaune des citrons =) ) et une râpe de compétition, et on est partis

Ça fait une belle quantité de zeste déjà :

Faut aussi presser les citrons :

Le tout, à la casserole, avec une cuiller à soupe de maïzena et 150g de sucre, bien dilués. On fait chauffer tranquillou, et on ajoute trois oeufs battus en omelette. Il ne faut pas cesser de remuer et attendre que ça épaississe (sisi, promis, ça finit par arriver🙂 )

Quand ça épaissit, on lutte encore 5 minutes à ouvrir le pot de pavot (en finissant par y aller à la… tenaille), on verse 2 cuillers à soupe de graines dans la casserole et on mélange le tout. Une fois mélangé, on peut le ranger dans des pots à confiture (là j’avais pour un gros pot et demi, en gros), en faisant attention pas comme sur la photo de ne pas en mettre partout sur le bord du pot (prochaines courses : acheter un entonoir).

Oui, ça ressemble fondamentalement à de la confiture de kiwi, et non, ça n’en est pas (de toutes façons chuis allergique au kiwi). Le temps de relécher la casserole, et on prend la suite de la recette. Le lemon curd est donc bien rangé au frigo dans ses pots, c’est formidable.

Suite de la recette, donc, on prend un paquet de ptits beurres et on le torture lamentablement au mixer (pauvres ptits beurres)

Ça donne une poudre qu’on mélange avec 70g de beurre mou :

L’ensemble reste assez « crumble » (voire poudreux), c’est normal. Ensuite, c’est là qu’on rigole. Parce qu’il faut tasser toute cette poudre dans le fond d’un moule, en essayant de faire un peu de bordures tout de même. Le moule utilisé est un moule à charnière (histoire de pouvoir sortir le cheesecake avant de le manger sans l’exploser royalement) – celui que j’ai vient d’Ikea et il a l’air très bien (c’était la première fois que je l’utilisais). (D’ailleurs, au passage, le rayon Cuisine d’Ikea est très sympa en général.) Donc on verse tout ça dans le fond du moule, préalablement recouvert de papier sulfurisé, et on tasse avec le fond d’un verre. Ça marche pas trop mal, mais ce n’est pas évident de faire 1/ un fond sans (trop de) trous 2/ des bordures raisonnablement égales partout. Bref, au final je suis arrivée à ça :

Les bordures ne sont peut-être pas tout à fait assez hautes, mais ça ira bien tout de même (je crois beaucoup au « good enough quality » en cuisine, et je ne m’en porte pas plus mal😉 ) Tout ça part au four pour 10 minutes, le four ayant préalablement été préchauffé à 180°C.

Pendant que ça chauffe, il est temps de préparer la garniture. On bat 600g de Saint-Morêt (faut savoir que le Saint-Morêt s’assouplit assez vite sous le fouet, donc ça se fait bien) avec 55g de sucre, 3 cuillers à soupe de farine, 1 cuiller à café de jus de citron, 1 cuiller à café d’extrait de vanille, 2 oeufs et un jaune supplémentaire et un mélange de 50g de crème fleurette + 2 cuillères à soupe de lait + 2 cuillères à soupe de jus de citron (remplacement de crème sure proposé par Loukoum). Normalement, le temps de faire ça, le four a eu le temps de bipper, c’est le temps de le passer à 160° et d’attendre que la croûte refroidisse un peu.

Une fois refroidie, on saupoudre de deux cuillers à soupe de pavot et on peut commencer à couler les deux tiers du mélange de fromage. Après deux tiers, il faut essayer de couler du mieux qu’on peut 100g de lemon curd sur le mélange. Note : le mélange de fromage est liquide, le lemon curd est dense, donc ça a une certaine tendance à couler. Ne pas penser à envisager poser une grosse cuiller et à l’étaler, ça marche pas🙂 Au final, chez moi ça donnait ça :

Je sais pas trop si c’est « censé » donner ça, mais bon, c’est raisonnablement homogène (au sens où il y en aura dans toutes les parts, pas au sens où il y en a sur tous les mm²), donc bon. Ensuite, on verse le reste du mélange, et zou au four à 160° pour une heure.

Là, il est temps d’aller se reposer un peu, parce que mine de rien, entre le lemon curd et le reste, ça fait une heure et demie que vous êtes debout, et si vous êtes comme moi, les chevilles commencent à morphler:/

Une heure après, la minuterie sonne, il est temps de… ne rien faire. Enfin si, éteindre le four, et attendre que tout ça refroidisse tranquillement. Quand c’est raisonnablement tiède (et qu’il est bientôt l’heure d’aller se coucher et qu’il faut bien mettre ce truc au frigo ce soir), dernière étape : ajouter du lemon curd sur le dessus. Cette fois-ci ça ne pose pas de problème car le fromage a « pris », on peut donc s’étaler dessus sans problème.

Voilà, le tout avec un film au frigo, et la dégustation… le lendemain pour le goûter !

Le lendemain donc, avec quelques copains invités pour l’occasion :

le cheesecake en parts ! Bon, il faut le savoir, on était 6 dont quelques relativement morphales, on en est pas encore venus à bout (tant mieux, il en reste pour le ptit déj de demain). En tous cas, texture impeccable, goût très bien. Juste un reproche : décidément, ma croûte n’était pas assez homogène et surtout beaucoup trop épaisse sur le bas des bords. À part ça… moi je vote essai transformé !

3 réflexions sur “Cheesecake au citron et au pavot

  1. super…il est bien réussi…je vais en faire un pour mon anni, mais u classique: petit beurre/crème vanille sauce au caramel au beurre salée…aussi, demain direction IKEA pour acheter un moule qui décidément, en dehors d’IKEA se trouve à prix trop élevé…
    avec le saint Morêt as-tu trouvé cela un peu salé ou pas?

    merci et encore bravo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s