Glace au yaourt, coulis de framboises

C’est bientôt officiellement l’été, et il paraît que l’été, c’est la saison des glaces. Je sais pas, j’ai acheté ma sorbetière en février (Merci Cécile et Bruno😉 ). Bon, il faut être honnête, elle n’a servi pour l’instant que pour un sorbet à la pomme qui n’était pas des plus réussis. La glace au yaourt, par contre, pas mal !

Vous savez peut-être (ou pas, hein) que je préfère nettement les trucs salés aux trucs sucrés. Il y a peu de trucs sucrés pour lesquels je ferais vraiment des folies… À part un moelleux au chocolat vraiment parfait et très chocolaté (rare). Ou une tarte tatin bien caramélisée. Avec de la crème, hein, la tatin, pas de la glace à la vanille ! (D’ailleurs, l’Académie de la Bière à Paris sur Port-Royal en fait une tout à fait délectable). Mais je digresse. Et, en termes de glaces, j’aime par dessus tout la glace au yaourt. C’est comme ça, on se refait pas. Et surtout, j’aime ma glace au yaourt NATURE. Sans fruits dedans. S’il arrive de trouver de la glace au yaourt avec des filets de coulis de fruits rouges dedans (parfois) (habituellement avec les glaces « light », no comment), la glace au yaourt nature, c’est rare. C’est donc ici que la sorbetière magique entre en jeu.

Bon, déjà, les ingrédients, on va pas faire dans le compliqué : crème liquide, yaourt nature, sucre, et framboises pour le coulis. Oui parce que je veux pas de coulis DANS la glace, mais SUR la glace, c’est pas mal. Non, je ne suis pas compliquée, juste un peu Grand Train (qui croit qu’elle est Petit Train) (un carambar pour la référence).

On commence par mesurer un bon 30 cL de crème liquide, et on colle ça dans le bol du robot, parce que faut pas déconner, je vais pas m’amuser à monter une chantilly ferme à la main. Soyons flemmards, que diable.

À la fin de la montée, on ajoute 200 grammes de sucre (un poil plus, pareil). Franchement, vous me voyez arriver à ça avec un fouet à main ? moi non.

On mélange avec le yaourt, pour obtenir au final une très jolie fleur de crème :

Bon, c’est ici que ça se gâte. Attention, les photos suivantes montrent DEUX trucs qu’il ne faut PAS faire.

Primo, il faut assembler le couvercle de la sorbetière avec le moteur et le fouet AVANT de plonger le fouet. Secundo, il faut faire tourner le fouet AVANT de verser la glace dedans. Bref, tout ceci est fort bien résumé par XKCD :

En deux mots, ça s’est mal terminé, ma glace a commencé à prendre, le moteur a commencé à faire « bli » (heureusement je m’en suis aperçue tout de suite), il a fallu racler les bords du machin, j’ai repeint deux fois la cuisine au yaourt, bref, l’horreur. J’ai finalement réussi à avoir une glace qui turbinait tranquillement, ouf.

Sur ce, histoire de pas arrêter là la peinture de la cuisine (après tout les pois rose c’est très tendance non ?), opération coulis de framboises. C’est bizarre parce que j’en avais déjà fait il y a peu de temps (pour les cupcakes) et qu’il avait pas du tout la même texture, il était beaucoup plus épais ! Bref, j’ai commencé par mixer des framboises avec un peu de sucre :

J’ai ensuite préparé un saladier et une étamine, qui est en fait une couche en tissu :

On verse :

et on presse :

Dans le meilleur des cas, on ne s’en met que plein les mains. Bref, j’ai fini par arriver à ça, les pépins d’un côté, le jus de l’autre. Comme dit plus haut, très liquide, je sais pas ce qui a changé par rapport à l’autre fois, ptêt une maille plus serrée.

Bref, une fois la glace avec un aspect sympa, on prend vide la sorbetière, on met la glace au congélateur et on nettoie le champ de bataille qu’est la cuisine. (Pour le nettoyage de l’étamine, rincer un coup pour virer les pépins et le plus gros, et coller en machine à 90°. C’est propre taché, mais propre😉 ).

Et, pour le service, un bol bleu, des boules de glace, du coulis trop liquide et une cuiller. Et là les enfants je le dis tout net : c’est rien que du bonheur.

9 réflexions sur “Glace au yaourt, coulis de framboises

  1. Non, je ne suis pas compliquée, juste un peu Grand Train (qui croit qu’elle est Petit Train) (un carambar pour la référence).

    Trop facile !!! "Quand Harry rencontre Sally" ;o)

    J'aime

  2. Pour la séparation jus-pépins, un truc qui marche super bien – (c) Annie – c’est de mettre la pâte dans un chinois et de frotter en tournant avec le dos d’une louche. Certes il y a un peu de pulpe qui passe, mais c’est beaucoup moins salissant (surtout pour la couche), on ne perd pas la moitié du jus dans l’étamine et les pépins restent bien dans la passoire…

    Technique longuement éprouvée pour la gelée de mûres ou groseilles (on vient d’en cueillir 3kg!)

    J'aime

  3. @flo héhéhé😀

    @Papa je te dois un carambar. Et le pire pour la séparation jus pépins là c’est que j’ai fait exactement comme ça pour mon coulis de tomates…

    @Cécile et Bruno : Bin, si, j’ai lu la notice, mais en février :p (Bon, et je l’ai relue là, du coup.)
    La glace au yaourt au chocolat, je sais pas, je le sens pas. J’ai peur que le côté un peu « râpeux » de la glace au yaourt soit en trop par rapport au côté un peu « râpeux » du chocolat… je sais pas si je me fais bien comprendre, mais bon !

    J'aime

  4. kashyle dit :

    je veux tester cette glace depuis longtemps mais j’ai une question : le yaourt c’est un classique de 125g? Le pot sur la photo a l’air plus gros…Merci d’avance

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s