Le lapin, le lapin…

Le lapin moutarde, c’est une méthode simple et efficace de ma maman pour préparer du lapin… La seule difficuté restant de trouver les morceaux de lapin🙂

Le lapin c’est bon. Et la preuve que c’est vrai, ils le disent même sur l’emballage que faut le manger, alors hein bon, donc on en a pris pour manger ce midi.

La recette du lapin moutarde, c’est une recette toute simple à partir du moment où on a le lapin déjà préparé; c’est ma maman qui le prépare ainsi et donc maintenant je fais comme elle🙂 En plus, autant j’adoooooore (au moins) le goût de la moutarde, autant j’aime pas son coté fort; ici, la longue cuisson résoud ce problème, et ça, c’est bien.

Habituellement, je prépare le lapin. Autrement dit, je prends quelque chose comme un demi-lapin et je le découpe, desosse, enlève la demi-tête (demi-alouette). L’avantage, c’est qu’il y a ainsi plusieurs types de morceaux différents et personnellement j’aime bien sentir ainsi les différences de goûts. En plus, cela permet d’apprendre l’anatomie appliquée du demi-lapin. Mais c’est aussi le problème, puisque pour découper rapidement il faudrait bien connaître la bête, ce qui n’est pas mon cas et du coup, ben il me faut un bon paquet de temps pour découper tout bien mon lapin. Et comme le lapin ça a plein de petits os fourbes, ben je passe encore plus de temps pour avoir des morceaux impeccables.

Du coup, on a pris cette fois-ci du lapin déjà tout découpé à notre supermarché régionnal habituel. Ca vaut au moins le prix de l’action Google, mais ça gagne un temps fou. En pratique, il s’agissait de filets (sic) de lapin, qui se trouvait au même rayon que le demi-lapin :

Comme ça, il n’y a plus qu’a les passer rapidement à la poêle pour les faire (un peu) dorer (probablement pas indispensable) :

Puis mettre ça dans une casserolle avec… de la moutarde. La quantité de moutarde étant quelque chose du genre « une palanquée ». En l’occurrence, j’en ai profité pour finir le pôt qu’on avait dans le frigo. Elle réduit beaucoup à la cuisson, donc il ne faut pas avoir peur d’en mettre trop (j’aime bien cette recette en fait🙂 ) :

Les trucs vert suspects proviennent du petit sachet d’herbes qu’il y avait dans le blister du lapin. Bien sûr, on peut mettre d’autre choses à ce moment là, comme par exemple du thym en branche.

Après on touille tout ça un peu, et on fait cuire à feu doux, couvercle fermé.

(il est bien hein le couvercle transparent ? complétement inutile par contre, vu qu’au bout de 30 secondes, il y a suffisamment de condensation dessus pour ne plus rien y voir)

Pour le temps de cuisson, ben… jusqu’à ce que ça soit cuit🙂 En pratique, j’ai du le laisser à peu près une heure, mais c’est assez souple. Et donc oui la recette est rapide à préparer en soi (si on a le lapin trié) mais par contre il faut un peu de temps de cuisson quand même.

Quand j’ai arreté la cuisson, ça se présentait ainsi :

A savoir donc du lapin plein de moutarde réduite et du cramé sur le reste de la casserolle (mais c’est meilleur comme ça ! ). Cela dit, la casserolle est toujours en train de tremper là…

Et voila, servi simplement avec des haricots verts :

2 réflexions sur “Le lapin, le lapin…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s