Poulet sous vide / Sous-vide chicken

English version interleaved in italics

Le cuiseur sous-vide duquel j’ai déjà parlé à propos de steak fait à présent partie, si ce n’est du quotidien, du moins du multimensuel – on lui a adjoint un bidule-à-faire-du-vide-un-peu-plus-correct qui n’a peut-être pas d’autre avantage que de satisfaire nos geeks intérieurs, mais c’est déjà beaucoup 🙂

The sous-vide cooker that I already discussed when talking about steak is now maybe not an everyday utensil, but a several-times-a-month one – we added to it a thingy-to-make-better-vacuum that may not have much more benefits than to satisfy our inner geeks, but it’s something 🙂

Les viandes rouges (bœuf, agneau, canard) y gagnent nettement ; pour le poulet c’était jusqu’ici un peu plus discutable. Et puis je suis tombée sur The Food Lab’s Guide to Crispy Sous-Vide Chicken Thighs (qu’on pourrait traduire par Guide Food Lab pour des hauts de cuisse sous-vide croustillants) qui m’a donné envie de faire quelques essais.

Red meats (beef, lamb, duck) show clear improvements; for chicken, it was so far a bit more disputable. And then, I stumbled upon The Food Lab’s Guide to Crispy Sous-Vide Chicken Thighs that made me want to do a few more tries.

J’avoue, j’étais un peu sceptique à la base, parce que la procédure en question fait cuire le poulet, le refroidit dans un bain glacé, et termine la cuisson plus tard. Et il est une chose que je n’aime vraiment, vraiment pas, c’est le goût du poulet réchauffé. J’ai donc posé la question qui fâche sur le guide susnommé, et on m’a répondu que le goût du poulet réchauffé, c’était essentiellement un problème d’oxydation de la graisse de poulet, ce qui posait nettement moins de problème avec une cuisson sous-vide, par définition. Donc, ce soir, on a mangé du poulet réchauffé 😉

I’ll admit I was a bit skeptical, because the procedure in that guide makes you cook the chicken, cool it in an ice-water bath, and finishes the cooking later. And there’s one thing I really, really don’t like: reheated chicken taste. So I asked exactly that question in the comments of the aforementioned guide, and I got as an answer that what made that taste was a matter of chicken fat oxydation, which is far less of an issue with sous-vide cooking, by definition. So, this evening, we had reheated chicken 😉
IMGP3451

Le guide indique des températures variant de 66°C à 74°C pour la cuisson du poulet ; comme je suis paranoïaque, j’ai opté pour le 74°C. On commence par faire préchauffer l’eau, donc.

The guide gives temperatures between 66°C and 74°C for chicken; since I’m paranoid, I chose 74°C. So let’s first heat some water.
IMGP3422

Le poulet est salépoivré avant de le ranger dans des petits sacs.

Season the chicken with salt and pepper before putting it in small bags.
IMGP3426

Bon, OK, des grands sacs, parce qu’on n’en a pas vraiment de petits. La bête là aspire l’air du sac et le scelle, c’est vachement pratique. On l’utilise aussi pour congeler des trucs, et on voit une différence sur la quantité de givre qui se dépose, en particulier. C’est pas indispensable, mais c’est pratique.

Fine, let’s say large bags, because we don’t really have small ones. The thing here sucks the air out of the bag and seals it, it’s quite convenient. We also use it when we freeze stuff, and there’s a real difference on the amount of ice that ends up on whatever we freeze. It’s not indispensable, but it’s convenient.IMGP3427

Une fois l’eau arrivée à température, on y met le poulet (l’eau refroidit un peu, forcément, le poulet est plus froid, la thermodynamique a ses limites…)

Once the water is at the right temperature, we add the chicken (the water cools down a bit, obviously, chicken being colder and thermodynamics being what they are).

IMGP3430

Et on laisse cuire dans le bain d’eau chaude pendant, d’après le guide, 1 à 4 heures – j’ai mis 1h30. Une fois l’heure et demie écoulée, le truc qui fait frémir : on refroidit le poulet. Violemment : on prend les sachets sous-vide, et on les plonge dans un bain d’eau glacée. Enfin du moins un bain d’eau avec des glaçons et un réfrigérant qui se trouvait se promener par là. Une fois le poulet refroidi, il peut s’en aller au frigo jusqu’à l’heure de dîner.

Let it cook in the warm water bath for, according to the guide, 1 to 4 hours – I set it for 1h30. After that hour and a half, the thing that makes me shiver : you cool down the chicken. Violently: you take the sous-vide bags, and you drop them in an ice water bath. Well, a water bath with a few ice cubes and an ice pack that happened to be there. Once the chicken is cooled down, it can go to the fridge until dinner time.

IMGP3433

Arrive l’heure du dîner. Mes haricots verts sont déjà à l’eau, et donc je finis le poulet. Ouverture des sacs, le poulet a rendu un peu de gelée, que je garde pour la sauce. Une fois la gelée récupérée de manière plus ou moins approximative, on tapote le poulet avec du Sopalin histoire qu’il soit sec au moment de le mettre dans la poêle.

Now it’s time for dinner. My green beans are already boiling, and so it’s time to finish preparing the chicken. Opening of the bags, the chicken rendered a bit of gelled liquid, that I keep for the sauce. Once this is scraped (more or less approximately), I patted the chicken with some paper towel so that it’s as dry as possible when putting it in the pan.

IMGP3434

Et zou, dans une poêle à feu moyen-haut avec un peu d’huile au fond. On laisse griller pendant 5 bonnes minutes histoire que le poulet réchauffe (brr) et que la peau grille bien (ça, c’est mieux).

There, the chicken is in a pan on medium-high heat with a bit of oil in the bottom. Let it heat for 5 minutes so that the chicken re-heats (brr) and the skin gets nice and crispy (that’s much better).

IMGP3440

Voilà, au bout de 5 minutes, c’est sympathiquement doré. On passe l’autre côté une minute, et on réserve.

There, after 4 minutes it’s nicely browned. Heat the other side for another minute, and set it aside.

IMGP3442

Pour la sauce, j’ai fait revenir un peu d’ail et d’oignon.

For the sauce, I put a bit of garlic and onion in the pan.

IMGP3444

Un peu de cognac, la gelée réservée au moment de l’ouverture des sacs, un peu de moutarde. Et un peu de beurre pour finir la sauce.

A bit of cognac, the gelled liquid that I got from the bags, a bit of mustard. And a bit of butter to finish off the sauce.

IMGP3445

Et voilà, le poulet avec des haricots verts et de la sauce 🙂

And there we go, chicken with green beans and sauce 🙂

IMGP3449

Verdict : je confirme que le poulet ne sent PAS le réchauffé. Sans y être attentive, j’y suis relativement sensible, et là j’y étais attentive, donc je peux le dire avec une certaine certitude 🙂

Verdict: I can confirm that indeed, the chicken is devoid of re-heated taste. When I’m not paying particularly attention to it, I’m fairly sensitive to it; here, I was paying attention, so I can tell that with a certain amount of certainty 🙂

Est-ce que ça vaut le boulot supplémentaire par rapport à prendre le poulet et le coller au four et attendre qu’il soit cuit ? Je suis peut-être un peu plus réservée sur le sujet. Mais il faut admettre qu’à croustillant égal, le poulet cuit comme ça est plus juteux et plus goûtu (probablement parce qu’il ne surcuit pas), et que le fait d’avoir une base pour la sauce est plutôt chouette aussi. Je crois que j’essaierai à l’occasion SANS l’étape de refroidissement pour voir ce que ça donne, parce que pour le coup c’est le truc qui fait que c’est un peu pénible, faut prévoir plus tôt qu’une heure ou deux avant de manger.

Is it worth it compared to take the chicken, stuck it in the oven and wait for it to be cooked? I’m maybe a bit more dubious on that. But I have to admit that, for the same crispiness, the sous-vide chicken is juicier and tastier (probably because it doesn’t overcook), and the fact that you get a base for a sauce is pretty nice too. I think I’ll try WITHOUT the cooling phase some day to see how it compares, because that’s the thing that makes it a bit annoying, it needs to be planned earlier than an hour or two before the meal.

Tags recettes.de : poulet, sous-vide

Rillettes de sardines de Janine / Janine’s sardine dip

English version interleaved in italics

J’ai parlé de rillettes de sardines quand j’ai parlé de biscuits aux brocolis – vous vous attendiez pas à ce que je ne fasse pas de billet sur le sujet, tout de même, si ? Pas grand-chose à ajouter par rapport à la recette originale, si ce n’est la version anglaise je suppose 🙂

I talked about this sardine dip when I posted about the broccoli biscuits – you didn’t expect that I wouldn’t post on it too, right? Not much to add to the original version, though, except maybe the English version 🙂

IMGP3387 Lire la suite

Biscuits au brocoli et au cheddar / Broccoli and cheddar biscuits

English version interleaved in italics

Il y a quelques mois, on avait fait une recette de biscuits au brocoli et au cheddar (recette originale en anglais) et on s’était régalés ; j’ai donc réitéré cette fois-ci en prenant quelques photos histoire de la partager ici aussi 🙂 On a fait ça les deux fois avec des rillettes de sardines et chétait bon !

A few months ago, we made some broccoli cheddar biscuits, and they were delicious; so I made them again, and this time I made some pictures so that I can share it here as well! We made them both times with sardines dip (in French, I’ll translate it in the next few days), and it was very tasty!

IMGP3419

Lire la suite

Courgettes au poulet et amandes / Zucchini with chicken and almonds

English version interleaved in italics

Un truc qu’on fait souvent, c’est des recettes traditionnellement de pâtes, sauf qu’on fait ça avec des courgettes à la place des pâtes. Les courgettes bolognaise, c’est wachement bon, par exemple. Et donc pour chercher l’inspiration, il y a le Silver Spoon Pasta (édité chez Phaidon) qui a plein de choses rigolotes dedans. Et la recette d’aujourd’hui en vient. Bon, quand on fait des courgettes au poulet, d’habitude, c’est une variation des pâtes au poulet ; là, c’est la version fancy (même si on dirait pas, à première vue, comme ça.)

Something we do quite often is to pick a traditional pasta recipe and make it with zucchini instead of pasta. Zucchini bolognaise, for instance, are really good. And to look for inspiration, well, there’s the Silver Spoon Pasta (published by Phaidon) that has a lot of fun thing in it. And today’s recipe comes from it. Okay, when we usually do zucchini with chicken, it’s a variation of the pasta with chicken; here, it’s the fancy version (even if it doesn’t really show when I show it like this.)IMGP3371

Lire la suite

Salade haricots verts-saucisson vaudois / Green beans and saucisson vaudois salad

English text interleaved in italics

Comme je l’avais déjà fait il y a quelques années, je suis ce mois-ci volontaire pour être jury du concours mensuel de recettes.de – ce mois-ci sur le thème Coupez ! C’est dans la boîte ! Une bonne occasion de présenter notre recette de « pique-nique de train » usuelle : la salade haricots verts/saucisson vaudois. Qui est à peu près d’un niveau de complexité adapté à la température extérieure actuelle 😉

As I did a few years back, I volunteered this month to judge the monthly contest of recettes.de – and this month the theme is Coupez ! C’est dans la boîte (which, in French, is a pun about boxes.) A good opportunity to present our usual « picnic on the train » recipe: the green beans/saucisson vaudois salad. Whose complexity is pretty much the one required considering the current outside temperature 😉

IMGP3332

Lire la suite

Gratin chou-fleur/brocoli/saucisse – Cauliflower/broccoli/sausage gratin

English version interleaved in italics

Il paraît qu’il y a des endroits où il fait chaud en ce moment. Zürich, cette semaine, c’est pas ça. C’est pas DRAMATIQUE (personnellement je préfère la fraîcheur à la chaleur, surtout le machin lourd qui sert d’été dans le coin), mais il fait pas très beau. Du coup, ya des gens qui font des salades, en juin, ben moi je fais du gratin, voilà. Tfaçon le Böögg il a dit qu’il ferait pourri cet été.

There’s a rumor there’s a few places where it’s currently warm. Zürich, this week, not that much. It’s not too much of a problem (I personally far prefer coolness to warm weather, especially the moist air that is called summer around here), but the weather isn’t that nice. Anyway, some people make salads, in June; I make gratins. There. Anyway, the Böögg predicted a crappy summer.

IMGP3292

C’est assez indubitablement un gratin.
It’s undoubtedly a gratin.

Lire la suite

Brocoli aux noix de pécans / Broccoli with pecans

English version interleaved in italics

Hop, aujourd’hui c’est brocoli. C’est une recette qu’on fait souvent – peut-être pas une fois par semaine, mais facilement deux fois par mois, parce que c’est bon ! Ça marche aussi avec des haricots verts à la place des brocolis, incidemment.

Today’s broccoli day. This is a recipe we make often – maybe not once a week, but probably twice a month, because it’s very tasty! By the way, it also works with green beans instead of broccoli.

IMGP3170

 

Lire la suite

Steak en cuisson sous-vide et brocoli au four / Sous-vide cooked steak and oven-baked broccoli

English version interleaved in italics.

Un copain nous a offert, dans un élan de générosité, un « cuiseur sous-vide » - le terme est un tantinet impropre, parce que le cuiseur lui-même est essentiellement un truc qui fait circuler l’eau en la chauffant, et qu’on peut très bien s’en sortir avec un vide tout relatif (voir ci-dessous). Mais, bon, ça s’appelle comme ça, donc on va continuer à appeler ça comme ça 🙂 Et donc, pour tester la bête (en l’occurrence un Anova Precision Cooker), aujourd’hui, on a fait du steak. Avec du brocoli, parce que pourquoi pas.

A friend of ours gave us, while feeling generous, a « sous-vide cooker » – the wording is a tad misleading, because the cooker itself is essentially a water heater/circulator, and that you can make do with vacuum that’s… really far from being vacuum (see below). But, well, apparently when you talk about sous-vide cooker you talk about that sort of things, so let’s go for it. And to test the device (in this case, an Anova Precision Cooker), today, we made steak. With broccoli, because why not.

Lire la suite

Rillettes

English text interleaved in italics.

Plus d’un an depuis le dernier billet – mais o< cuisine existe toujours, sisi. Et pour fêter ça, on va faire des rillettes. Les rillettes, c’est bon, et c’est à peu près introuvable de ce côté-ci de la Röstigraben – ou alors, c’est la version fancy au canard ou à l’oie, qui coûte un bras, et qui en plus est mixé trop fin, bref, c’est pas la joie. Donc, ça faisait plusieurs années que je me disais que j’allais essayer d’en faire moi-même, et j’ai finalement craqué ! J’ai fait plusieurs « erreurs », que j’en profite donc pour recenser ici – histoire que ça serve pour la prochaine fois ! (Le résultat était tout à fait réussi, hein – mais le process aurait pu être simplifié.)

It’s been more than a year since I last wrote here – but o< cuisine is still alive, yes it is! And to celebrate that, let’s make some rillettes. Rillettes are very tasty, and pretty much not a thing on this side of the Röstigraben – you can find the fancy version with duck or goose, very expensive, and usually mixed too thin for my taste – not great. So I’ve been telling myself for some years that I’ll try to make some, and I finally did! I did a few « mistakes » that I’ll note here, so that I can remember that next time… (The result was very good, though, but the process could have been simplified.)

Lire la suite

Tarte tatin

J’adore la tarte tatin. Quand je vais au restaurant, s’il y a de la tarte tatin à la carte, il y a 75% de chances que je choisisse ça comme dessert (ça monte à 95% s’il est marqué qu’elle est accompagnée de crème et pas de glace ou, pire, de Chantilly). Mais j’ai toujours eu peur d’en faire, principalement à cause du caramel (le caramel, c’est flippant, c’est caractériel et c’est dangereux parce que c’est très chaud et ça colle beaucoup). Mais ça a aussi toujours fait partie des trucs qu’il fallait que je fasse un jour. Dimanche on a fait une fête de voisinage pour fêter le retour dans l’immeuble après l’inondation ; après moult hésitations sur ce que j’allais amener, j’ai fini par me décider pour de la tarte tatin. J’avais pas de recette à moi, forcément, donc j’ai été traîner sur le site de ChefSimon pour aller chercher une recette de tarte tatin, et une recette de pâte pour mettre dessus (j’ai vraiment pas eu le courage de me lancer dans la pâte feuilletée). Et j’ai fini par avoir… ben de la tarte tatin, non sans quelques difficultés, mais qui prouvent à la limite que c’est finalement assez résilient, comme recette 🙂

I love tarte tatin (and for those who don’t know, it’s an apple-caramel pie, which is baked with the crust on top of the pie and not below the pie.) When I go to the restaurant, when there’s tarte tatin on the menu, there’s a 75% probability that I’ll take that as a dessert (and it goes up to 95% if it’s written « served with cream » and not « served with ice cream » or, worse, « served with Chantilly »). But I was always afraid to bake it, mostly because of the caramel (caramel is scary, emotionally fragile, and it’s dangerous because it’s very hot and very sticky). But it’s always been on my list of stuff to try one of these days. On Sunday, we made a neighborhood party to celebrate the fact that we were moving back in the building after the flood; after hesitating quite a long time on what I’d bring, I finally decided to make tarte tatin. I didn’t have a recipe, so I went on ChefSimon’s website to go fetch a tarte tatin recipe, and a recipe for the crust to put on top of it (I wasn’t courageous enough to make puff pastry). And I ended up having… well, tarte tatin, not completely easily, but problems showed that it was actually quite a resilient recipe 🙂

Lire la suite